LA BOTTE SECRETE

Claude Terrasse - Franc-Nohain

Adaptation : Alberto Nason / Julien Weber

Opérette pour 5 chanteurs et 5 instrumentistes
Durée 1h15 Tout public

Pendant un feu d’artifice, au milieu de la foule, un inconnu pince le fesses de la princesse Nathalie et donne un coup de pied au cul du mari de celle-ci, le prince de Camogène. L’empreinte du pied (chaussé d’une botte démesurée) reste marquée sur l’aristocratique postérieur.

Paraphrasant l’histoire de Cendrillon, le prince, armé de cette preuve indélébile, se met à la poursuite du fautif pour le punir en cherchant sa trace dans les boutiques des cordonniers.

C’est un feu d’artifice qui a provoqué l’affaire de la « botte secrète » !

Et c’est un feu d’artifice que nous allons faire de cette jolie et fantasque opérette. La boutique du cordonnier deviendra à la fois un lieu d’enquête presque policière mais aussi un confessionnal où le coupable, un égoutier pas du tout repenti de son crime, viendra, non pas pour le pardon, mais pour élever sa condition, ou du moins son

aspect extérieur, à la noble hauteur des fesses pincées dont il est tombé amoureux. Et du moment que c’est dans la boutique du même cordonnier que la princesse Nathalie se trouve avec son chat botté…(pardon !) son mari botté, voilà que la boutique deviendra aussi le lieu de rencontre des amoureux. Hé oui, la princesse en pince pas mal pour l’égoutier pinceur. Mélangés au décor, les employés du cordonnier suivront les événements mais à la place de marteaux, cires, aiguilles et couteaux, ils manieront des archets, des cordes et des baguettes en soufflant dans des tuyaux.